VOUS EN VOULEZ D'AVANTAGE ?

"Béchi, Bitchi, Béssi, ça vient d'où ce nom ?"

--> Prononcé [bisi], BEECI est une abréviation de l'anglais :

Bike through Europe for Environment and Citizens' Initiatives

(Vélo à travers l'Europe pour l'environnement et les initiatives citoyennes)

beeci.project@gmail.com

Et pourquoi... un voyage à vélo ?

30 Oct 2016

A force de rêver en écoutant des histoires de voyages à vélo, un jour, on s’est levé de notre canapé et paf ! On était partis ! (Ou presque).

 

Depuis plusieurs années, nous sommes inscrits sur le site warmshowers.org. Il s’agit d’une plateforme communautaire qui met en relation des cyclistes voyageurs et des hôtes qui leur proposent une halte dans leur demeure pour une nuit au chaud ou pour quelques jours.

De cette manière, nous avons hébergé de nombreux voyageurs partis sur les routes depuis plusieurs mois, plus d’un an ou simplement pour quelques semaines de vacances. Des jeunes, des moins jeunes, des solitaires, des couples, des groupes d’amis… Nous avons été émerveillés par les magnifiques récits de leurs périples et inspirés par toute l’expérience que la diversité de ces rencontres nous a apportée.

 

Quelques uns des voyageurs à vélo passés chez nous

 

Un jour, nous avons reçu deux anglais un peu fêlés qui ont passé deux nuits chez nous. Ils étaient à quelques jours de retourner chez eux après 17 mois de voyage à travers le monde. Nous n’en sommes pas tout à fait sûr mais nous nous accordons à penser que ce sont ces deux amis qui nous ont poussés à partir à notre tour.

Nous aimons le vélo, nous nous déplaçons le plus souvent possible par ce moyen de transport pour aller au travail, à l’université ou pour des balades de quelques dizaines de kilomètres le weekend mais nous n’avions jamais tenté le grand saut du voyage au long cours.

Il a suffi de s’arracher au sentiment de sécurité illusoire que nous procurait notre vie sédentaire pour passer le pas. Honnêtement, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais quand on est deux à s’entraîner sur cette voie, il y en a toujours un pour tirer l’autre. On a presque l’impression de s’envoler, emporté par un vent de liberté vers des hauteurs parfois vertigineuses mais une fois le premier coup de talon lancé pour écraser la poussière et se détacher du sol, on se laisse vraiment entraîner, presque spectateur de notre propre départ.

Fassebookez !
Cuicuitez !
Please reload

Instagram
Plus d'articles...

#3-Y’a quoi dans nos sacoches ? L'atelier

La grande distribution, pourquoi l'éviter ?

Les contenants... l'article qui va vous emballer !

#2-Y'a quoi dans nos sacoches ? L'épicerie

1/1
Please reload