VOUS EN VOULEZ D'AVANTAGE ?

"Béchi, Bitchi, Béssi, ça vient d'où ce nom ?"

--> Prononcé [bisi], BEECI est une abréviation de l'anglais :

Bike through Europe for Environment and Citizens' Initiatives

(Vélo à travers l'Europe pour l'environnement et les initiatives citoyennes)

beeci.project@gmail.com

Débat autour du Film Demain à l'UTT

14 Dec 2016

 

 

Mardi 13 décembre 2016 nous étions à l'Université de Technologie de Troyes dans le cadre de la Semaine de l'Initiative Étudiante. Cette journée était dédiée à la citoyenneté et la solidarité. Le film DEMAIN a été projeté et un débat s'en est suivi avec l'équipe de BEECI et Maxime Auvy, spécialiste des problématiques environnementales liées aux TIC (Technologies de l'Information et de la Communication).

 

A la fin de ce document, vous trouverez un récap rapide des discussions et échanges qui ont eu lieu entre l’auditoire et les intervenants :

  • Qu’est-ce que vous avez pensé du film ?

  • Est-ce qu’il y a des thématiques qui vous intéressent plus que d’autres ? Si oui, pensez-vous pouvoir agir au quotidien sur cette thématique-là ?

  • Quel futur pour votre carrière professionnelle ?

 

Voici les solutions que nous avons proposées aux étudiants pour "s'y mettre près de chez soi et dès maintenant", en reprenant les 5 thématiques abordées par le film.

 

1. Se nourrir

 

- Pour les étudiants et le personnel de l'U.T.T. : éco-paniers d’Eco campus 3.

 

- Scop des Viennes : vaste choix de fruits et légumes biologiques produits en partie sur place

119 av du Président Wilson – Ouvert le Vendredi et le Samedi.

 

- AMAP Aube des Légumes : pour un panier de fruits et de légumes toute les semaines (abonnement nécessaire sur une période donnée qui garantit le salaire des producteurs et permet de réduire le gaspillage)

 

- Drive Fermier : commande du lundi au mercredi et retrait le Vendredi 16h-19h30

 

- Adopte un panier

2. Réussir la transition énergétique

 

- Enercoop : Changer de fournisseur d'électricité en passant chez Enercoop, société coopérative qui soutient les producteurs d'énergie renouvelable et investit dans la recherche pour rendre ces solutions moins impactantes.

 

- Défi Famille à Énergie positive : on vous explique tout ça ici !

 

- Utilisation responsable des TIC : la face cachée d'Internet expliquée par Maxime Auvy, spécialiste dans le domaine. Il nous explique comment réduire notre impact environnemental en naviguant sur notre ordinateur ou notre téléphone. Et comme il est un fervent défenseur des logiciels libres, il met en ligne le contenu de ses conférences.

 

- Se déplacer à vélo ou à pied : et défendre ses droits auprès des institutions avec Troyes en Selle, association qui défend "le droit à circuler librement, sans entrave et sans danger pour les cyclistes du Grand Troyes".

3. Une économie pour demain

 

- Monnaie locale : des citoyens se sont regroupés pour créer une monnaie locale dans l'Aube, c'est le moment de les rejoindre pour les aider à démarcher des commerçants, des entreprises et les aubois pour leur expliquer les bienfaits d'une monnaie locale sur leur territoire ! Pour en savoir plus, rejoignez leur page Facebook, sinon voici un article expliquant leur avancée.

 

- Réseau des CIGALES : Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire. "Une Cigales est un collectif de 5 à 20 personnes qui mettent dans un pot commun une partie de leur propre épargne, à partir de 8€ par mois. L’argent réuni permet à ce collectif d’investir directement (sans passer par un établissement financier) dans des petites entreprises locales et à plus-value sociale, culturelle, ou envrionnementale, qu'il vont suivre pendant 5 ans."

Un club de CIGALES existe dans l'Aube, retrouvez-les sur leur page Facebook !

 

- le GEDA 10 : Le Groupement d’Employeurs pour le Développement Associatif de l’Aube emploie des salariés de toutes qualifications (agent d’entretien, animateur péri scolaire, secrétaire, gestionnaire de paies, aide médico psycho, webmaster…) qui travaillent à Temps Partagé, dans 2 structures au minimum. Pour plus d'informations, rendez-vous sur leur site internet.

 

- Acheter responsable : acheter responsable c'est être conscient des impacts en amont et en aval des produits qu'on achète et d'agir en conséquence.

Par exemple, en achetant des produits de seconde main vous donnez une seconde vie à de nombreux objets et vous contribuez ainsi à limiter l'utilisation de ressources nécessaires à la fabrication d'un produit neuf. Pour cela, rendez-vous dans les dépôts-vente (On the ShopAgain, Mademoiselle Fée du Shopping...), les vide-greniers...

Au delà de la réduction de votre impact environnemental, acheter dans une recyclerie comme le Foyer Aubois et Emmaüs permet la réinsertion professionnelle et le développement de compétences de citoyens en situation précaire.

4. Réinventer la démocratie

 

- Les Conseils de quartier : améliorer les aménagements cyclables et piétons, faire diminuer la vitesse des véhicules motorisés dans certaines rues et de façon générale émettre son avis sur les décisions prises par la mairie, c'est possible !

En tant que citoyen, vous pouvez siéger au Conseil de votre quartier au sein du collège des habitants ou des associations et faire entendre votre voix. Retrouvez toutes les informations à propos de votre quartier sur le site de la ville.

 

- LaPrimaire.org : la 1ère primaire citoyenne pour un vrai choix en 2017 ! Le site internet est très bien fait et vous explique comment et pourquoi participer.

 

5. Une nouvelle histoire de l'éducation

 

- Pour les étudiants de l'U.T.T. : une nouvelle fois, en tant qu'étudiant vous avez le droit de vous exprimer et de proposer des améliorations sur des thématiques variées : la formation,  les conditions de vie et de travail des étudiants, l'offre d'activités culturelles, sportives, sociales, associatives, la politique de recherche, le budget de l'établissement, les règles relatives aux examens... Pour prendre part à ces décisions, vous pouvez vous présenter aux élections des membres des différents conseils présentés ci-dessous.

  • le CE : Conseil des Etudes

  • le CS : Conseil Scientifique

  • le CA : Conseil d'Administration

  • le Conseil de Perfectionnement

Retrouvez toutes les informations relatives à ces conseils sur l'ENT, Documentation, Vie Démocratique, Instances. A vous de jouer !

 

- Campus responsables : il fut un temps où l'U.T.T. était labelisée "Campus Durable", pourquoi ne pas retenter l'expérience ? De nombreuses ressources sont mises en ligne par le réseau pour développer une politique de développement durable au sein de son établissement. Pour plus d'informations, voici une plaquette résumant les actions du réseau !

 

- École des enfants malades de l'Aube : elle recherche régulièrement des bénévoles pour l'enseignement et l'organisation d'activités manuelles auprès d'enfants et de jeunes handicapés. Une expérience humaine enrichissante ! Pour devenir bénévole, n'hésitez pas à leur envoyer un mail via leur site internet.

 

- Le programme ASTEP : Accompagnement Scientifique et Technique des Enseignants du Primaire ; dans l'Aube, l'association La main à la pâte recrute tous les ans des étudiants bénévoles pour accompagner des enseignants dans leur programme en sciences : les thèmes sont divers et variés, les déchets, l'architecture, les phénomènes climatologiques... De quoi développer des compétences pédagogiques et relationnelles indispensables au métier d'ingénieur !

 

- Les cordées de la réussite : elles visent à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur de jeunes quel que soit leur milieu socio-culturel, en leur donnant les clés pour s’engager avec succès dans les filières d’excellence. En tant qu'étudiant, vous pouvez par exemple mener des activités scientifiques ou culturelles avec des jeunes collégiens et ainsi leur donner envie de prolonger leurs études dans le secondaire. Une belle expérience en perspective ! L'U.T.T. fait partie des établissements "Tête de Cordée" qui accueillent des élèves de collèges et lycées participant au programme, appelés "établissements sources". Plus d'infos par ici !

 

- La réserve citoyenne : elle permet aux enseignants de faire appel à des intervenants extérieurs pour témoigner de leur expérience en matière de citoyenneté, d'égalité homme-femme, de laïcité, de lutte contre les discriminations, d'éducation aux médias et à l'information. Tout citoyen majeur peut s'inscrire en ligne pour devenir réserviste et ainsi intervenir auprès des élèves dans sa région. Alors que vous soyez étudiant, retraité, actif, bénévole... n'hésitez pas à tenter l'expérience en vous inscrivant sur le site de la réserve citoyenne.

 

6. Récapitulatif des discussions

 

Qu’est-ce que vous pensez du film ?

 

Pour le public, il s'agit d'un film en rupture avec les précédents documentaires sur les problématiques du développement durable par sa vision optimiste et ses exemples concrets.

Malgré tout, certains on jugé qu'il n'y avait pas assez d’idées présentées en France : "notre pays a des problématiques différentes de ceux présentés dans le film, notamment sur les aspects politiques donc finalement, on ne sait pas comment faire sur notre territoire ni si cela est possible".

Réponse des intervenants : le film est diffusé à l’international et doit inspirer tout le monde, au-delà de toute considération géographique ou culturelle. Il nous faut apprendre à voir plus loin que le système dans lequel nous nous sentons enfermés pour pouvoir en sortir et innover.

 

 

Est-ce qu’il y a des thématiques qui vous intéressent plus que d’autres ? Si oui, pensez-vous pouvoir agir au quotidien sur cette thématique-là ?

 

  • L'énergie

En tant qu’étudiant ingénieur, on a conscience que les énergies renouvelables présentées dans le film comme la solution de demain et déjà implantée sur de nombreux territoires ne pourront être viables à l’échelle mondiale que si l’on lance des recherches sur l’impact de la production et le recyclage des panneaux solaires et des batteries. Et à ce niveau-là, je ne pense pas pouvoir faire grand-chose.

 

Concernant l’énergie utilisée pour les transports, venir à vélo, pas n’est pas toujours évident avec les infrastructures proposées.

Pour remédier à leurs défauts, on peut participer aux Conseils de quartier de sa ville, s’engager dans l’association Troyes en Selle…

 

 

  • Se nourrir

Un étudiant a évoqué la permaculture. Il n’est pas complètement au fait du concept, c’est son père qui s’y est mis dans leur jardin.

En fait, la permaculture est un concept d’agriculture qui consiste à observer les comportements des végétaux par rapport à la nature du terrain et à appliquer différents techniques agronomiques naturelles pour tirer le meilleur de ses plantes.

Les bénéfices et les prouesses de la permaculture sont montrées dans le film demain à travers l’exemple de la Ferme du Bec Helloin, cas d'étude renommé de l'INRA.

Un des membres d’Ecocampus faisait remarquer que, d’ici quelques mois, les étudiants pourrons s’adonner au jardinage autour d’un potager géré par l’association. Insuffisant pour nourrir tout le monde, ce potager aura davantage vocation à sensibiliser et à enseigner ce genre de techniques de culture.

 

 

  • Economie

Evocation du challenge The Rise auquel l’UTT a participé.

 

 

  • Education

Scepticisme sur la capacité des institutions à s’améliorer.

 

 

Quel futur pour votre carrière professionnelle ?

 

Un des étudiants de l’assemblée a demandé aux intervenant comment ils arrivaient à associer leurs convictions personnelles et leur vie professionnelle.

Il y a plusieurs points/possibilités à aborder pour ce faire.

 

Le temps de travail

Beeci a évoqué leur rencontre avec plusieurs personnes qui ont choisi de travailler moins pour se consacrer davantage à leur famille, prendre le temps de s’occuper de leur jardin, de fabriquer ou réparer plutôt qu’acheter, de participer à la vie sociale, économique, politique locale, à travers les SEL par exemple (Système d’Echange Local).

Ensuite, le grand principe du développement durable, c’est de savoir partager les ressources de façon équitable. Le temps est une ressource non renouvelable. Le travail est la ressource qui vous permet de vivre dans le monde économisé actuel. Partageons, le temps, travaillons moins et laissons la place à ceux qui ont aussi besoin de bosser !

Voir l'article sur la Famille Percher et l'article sur le temps.

 

 

Choisir un métier, une entreprise, une carrière

Vous pouvez également choisir une entreprise ou un métier en accord avec un développement durable de notre société. Attention à ne pas tomber dans le panneau des formations spécialisées en développement durable et qui nous ont été survendues pendant une certaine période.

En entreprise, les place d’éco-concepteur, d’ACViste ou de responsable développement durable sont chères et rares. En réalité, ces domaines, doivent être intégrés dans tous les métiers de l’entreprise. Ainsi, plutôt que d’avoir un responsable pour l’environnement, il est plus logique et efficace de former son personnel et lui faire intégrer les problématiques du développement durable dans son travail.

 

Il vaut donc mieux être bon en conception, en essai, en mise en forme des matériaux, en éléments finis ou en logistique et se faire une solide culture en développement durable pour aller vers un métier qui a du sens pour vous. A l’UTT, nous avons moyen d’obtenir le mineur environnement et je vous conseil, si vous en avez la possibilité, de suivre l’UV EV12 (ACV et écoconception). Elle est proposée aux MTE mais je suis sûr que vous pourrez l’intégrer hors profile ou filière libre très facilement.

 

Pour le choix de l’entreprise, celles qui sont spécialisées en équipement sportif outdoor sont les plus prisées pour leur démarche environnementale.

On retiendra particulièrement Patagonia qui a une démarche carrément activiste en termes de responsabilité sociétale.

En France, Décathlon affiche également un intérêt particulier pour l’environnement. Cette entreprise est l’illustration parfaite de ce qui est dit précédemment à propos des métiers. Sur leur site de recrutement, impossible de trouver le moindre métier spécialisé en environnement, écoconception… En revanche, quel que soit le métier, lors d’un recrutement, le développement durable est systématiquement intégré dans le profil et les missions.

 

A l’opposé, les entreprises comme, Total, EDF ou Vinci, recrutent beaucoup de responsable développement durable. Vous y travaillerez beaucoup, ferez une belle carrière avec une superbe paye. A vous de voir.

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin et trouver des idées ailleurs qu'à Troyes, découvrez la rubrique "Après Demain" sur le site internet du film !

 

 Petit retour d'expérience auprès des étudiants de l'Université de Technologie de Troyes (U.T.T.)

 

Fassebookez !
Cuicuitez !
Please reload

Instagram
Plus d'articles...

#3-Y’a quoi dans nos sacoches ? L'atelier

La grande distribution, pourquoi l'éviter ?

Les contenants... l'article qui va vous emballer !

#2-Y'a quoi dans nos sacoches ? L'épicerie

1/1
Please reload